L’entretien de votre piscine : quels produits ? Partie 1

Traitement de l’eau, hivernage, etc, … à chaque action son produit dédié pour une piscine parfaitement entretenue.

  • Produits d’entretien pour l’hivernage de votre piscine = il est nécessaire de traiter l’eau de votre piscine avant de la recouvrir de sa bâche à d’hivernage. Les produits d’entretien permettent de lutter contre les algues et autres champignons, ainsi que les incrustations de calcaires. Ils s’utilisent après ajustement du pH de l’eau de la piscine et une chloration choc ;
  • Les autres produits d’entretien pour votre piscine = chlore, brome, produits rectificateurs de pH…. L’entretien de votre piscine et notamment de son eau, demandent l’utilisation de produits adaptés à chaque problématique. Certains revendeurs proposent des packs complets qui prennent en charge la plupart des besoins liés à la pureté et à l’entretien de l’eau de votre piscine.

Aujourd’hui nous verrons les séquestrant métaux.

 

Les séquestrant métaux pour piscine ?

Vous avez l’impression que l’eau de votre piscine est colorée ? Votre problème vient peut-être d’une surcharge de votre eau en métaux. Pour pallier à ce problème ; utilisez un séquestrant métaux pour piscine !

Le séquestrant en métaux pour piscine, une solution ponctuelle.

L’eau chargée en métaux peut changer de couleur. Elle devient :

  • Rouge, brune ou noire si elle est surchargée en fer et/ou en manganèse
  • Jaune ou verte si elle est surchargée en cuivre

Lorsque ce changement de couleur survient, il faut agir rapidement. Un séquestrant métaux offre une solution de traitement ponctuelle à la fois rapide et efficace. Ce produit est particulièrement indiqué si vous utilisez un filtre à cartouche. Le séquestrant métaux doit être utilisé avec précaution, il faut le diluer dans l’eau avant de le verser dans votre piscine. Par ailleurs, il est préférable de l’utiliser dans une eau à pH neutre. Référez-vous aux conseils de votre pisciniste.

Prévenir une surcharge de métaux de l’eau de piscine : le séquestrant métaux pour piscine est un produit à utiliser ponctuellement. Pour prévenir la coloration de l’eau vérifiez :

  • Le pH de votre eau. S’il est trop acide, il peut occasionner une précipitation des métaux
  • La pression dans le circuit hydraulique. Si elle est trop importante, elle provoque la précipitation des ions cuivre.
  • La composition de l’eau de remplissage. Si elle est trop riche en minéraux il vous faudra faire attention quand vous mettez à niveau votre piscine.
  • Les produits de traitement de l’eau. Certains contiennent notamment du cuivre dans des quantités importantes.

Vous pouvez à tout moment vérifier la quantité de fer et de cuivre dans votre eau de piscine grâce à des bandelettes tests.

Dans tous les cas, dès l’apparition d’une coloration de votre eau ou en cas de simple doute, n’hésitez pas à faire appel à un spécialiste.

Comment économiser sur les produits de traitements

Comment économiser sur les produits de traitements ?

Grâce aux produits de traitement de l’eau, vous vous baignez dans une eau propre et limpide. Ces produits peuvent représenter un budget important. Heureusement vous pouvez économiser sur les produits de traitements sans nuire à la qualité de l’eau.

  • Vérifiez le pH: le pH (ou l(acidité de l’eau) de votre piscine est très important car celui-ci a une influence directe sur l’efficacité de vos produits d’entretien.

Si le pH est mal équilibré, les algues prolifèrent et le système de filtration risque de se dégrader. Idéalement, le pH doit être neutre et se situer entre 7 et 7,4.

La solution la plus économique pour effectuer un test est d’utiliser des bandelettes indicatrices de pH.

  • Surveiller la qualité de vos produits = méfiez-vous des bas prix en ce qui concerne vos produits de traitements ! Les produits ne sont pas égaux en termes de qualité. Alors que vous pensiez faire des économies, vous risquez de devoir utilisez 2 fois plus de produit. Lors de vos achats, n’hésitez pas à comparer les dosages indiqués sur les emballages. Autant que possible, référez-vous à votre pisciniste : il connaît les produits efficaces et saura vous conseiller.
  • Entretenez fréquemment votre piscine: entretenir votre piscine régulièrement est finalement la manière la plus simple d’économiser les produits d’entretien, mais aussi la plus exigeante :
  • Dans un premier temps, vérifiez vos skimmers (pré-filtres) : videz-les et assurez-vous qu’ils fonctionnent correctement.
  • Afin d’éviter que les saletés ne se déposent, pensez à utiliser une couverture de piscine. Un nettoyage de surface peut aussi vous être utile pour débarrasser votre eau des petites pollutions.
  • Une fois par semaine, frottez les parois et la ligne d’eau avec une brosse et passez avec un balai aspirateur le fond.

Quels produits pour votre piscine ?

Quels produits pour votre piscine ?

L’entretien, le nettoyage et la désinfection de l’eau de votre piscine nécessitent l’utilisation de produits adaptés. Quels sont les produits incontournables pour votre piscine ?

Pour une eau de piscine pure et saine, vous aurez besoin de nombreux produits. L’utilisation de produits de traitement ne suffit cependant pas pour garder une eau propre. Le traitement de l’eau doit se combiner avec un nettoyage manuel (ou au robot) des parois et du fond de la piscine.

Choisir le bon produit de piscine pour chaque utilisation :

Le chlore en granulés et en pastilles, il est le produit de piscine le moins onéreux et le plus courant.

Le brome est plus onéreux que le chlore mais moins irritant et sans odeur.

L’anti-algues : s’utilise pour limiter la formation d’algues en préventif ou avec un traitement choc de l’eau de votre piscine.

Les produits nettoyants : en spray ou en gel selon les utilisations, ces produits de piscine servent à nettoyer la ligne d’eau à détartrer les filtres etc.

L’oxygène actif : ce produit désinfecte votre eau de piscine et détruit les algues.

Le PHMB : désinfecte l’eau de votre piscine.

Les testeurs ou bandelettes d’analyses : utile pour vérifier le pH de l’eau de votre piscine ou encore sa teneur en chlore, en brome ou en sel si vous avez une piscine au sel avec un électrolyseur. Si le pH n’est pas optimal (entre 7 et 7,4) vous pouvez utiliser un produit rectificateur.

Le floculant : ce produit de piscine amalgame les impuretés pour faciliter la filtration de votre eau ou pour que les salissures se déposent au fond du bassin, ce qui facilite le nettoyage.

Un absorbant de résidus gras : utilisez un produit innovant pour absorber les résidus gras présent à la surface de l’eau de votre piscine. Pour une dizaine d’Euros vous pouvez vous procurer une boîte de 6 absorbants. Découvrez les avantages de ce tissu absorbant pour votre piscine. Les résidus gras peuvent rester à la surface de l’eau et salir les parois de la piscine, et en particulier la ligne d’eau ; la filtration ne permettra pas d’éliminer ces résidus.

Ils sont provoqués par :

  • Les baigneurs (usage de crèmes, huiles solaires, maquillage et autres)
  • La pollution de l’air

Il existe un produit adapté pour éliminer ces résidus gras. Il s’agit d’un tissu de microfibres traité pour fixer les molécules grasses présent à la surface de l’eau des piscines. Le tissu absorbant retient les résidus gras présent à la surface de l’eau, améliorant ainsi votre confort de baignade il épure la surface de l’eau et protège la ligne d’eau. Ce tissu est découpé afin d’obtenir une meilleur performance (il est en forme de fleur) Il est flottant grâce au bouton qui se trouve en son centre.

LA SUR-STABILISATION : Partie 2

Qu’est-ce que la sur-stabilisation ?

C’est lorsque l’activité du chlore devient trop faible pour assurer ses fonctions désinfectante et algicide, car « bloqué » par une concentration trop forte d’acide cyanurique (stabilisant) dans l’eau.

La présence excessive d’acide cyanurique dans l’eau ralentit la réactivité du désinfectant = augmentation du temps de destruction des bactéries, virus et algues = baisse importante voire critique de son efficacité.

L’acide cyanurique est utile pour protéger le désinfectant de la destruction par les UV du soleil, mais en concentration excessive, il nuit à l’efficacité du désinfectant.

Des chercheurs japonais ont étudié l’effet de l’acide cyanurique sur le temps de destruction des virus avec un dosage constant de 1 ppm (1mg/l) de chlore et un pH de 7,0. Sans présence d’acide cyanurique, le chlore tue 99.9 % des virus dans l’eau en moins de 30 secondes.

Avec une présence de 80 ppm (80mg/l) d’acide cyanurique, le temps de destruction passe à plus de 4 minutes !

Le phénomène s’aggrave si le pH est mal réglé. L’eau de la piscine est sur-stabilisée.

Plus vous ajoutez de chlore stabilisé dans l’eau de votre piscine, plus vous ajoutez de stabilisant ! L’action désinfectante du chlore se bloque, votre eau n’est plus désinfectée ! C’est le début de la sur-stabilisation !!

A quoi reconnaît-on une piscine sur-stabilisée ?

L’eau « tourne » et devient verte car les algues se développent (le chlore ne les détruit plus).

A noter que l’eau n’est plus désinfectante, c’est-à-dire que les virus et champignons présents dans l’eau ne sont plus correctement détruits, et se développent. Bref, une piscine dans laquelle vous n’aimeriez sûrement pas que vos enfants se baignent !

Que peut-on faire pour rattraper une eau sur-stabilisée ?

La seule solution est de se débarrasser de la quantité excessive de stabilisant : en vidant une bonne partie de l’eau de la piscine (parfois toute l’eau) ; et en rajoutant de l’eau neuve … Agréable en pleine saison !! Sans compter le coût d’ajout de l’eau !

Bien sûr, nous vous recommandons d’utiliser ensuite un chlore non stabilisé !

Comment éviter la sur-stabilisation ?

En utilisant un chlore non stabilisé. Si votre piscine est en plein-air, nous vous conseillons d’ajouter uniquement la dose nécessaire de stabilisant. Il existe des tests en bandelettes ou en pastilles pour mesurer le taux de stabilisant dans l’eau.

Nous recommandons de maintenir le niveau de stabilisant entre 30 et 50 ppm !

LA SUR-STABILISATION : Partie 1

Votre eau est-elle sur-stabilisée ?

Comment éviter la sur-stabilisation ?

Petite histoire familière … ça vous rappelle quelques choses ?

L’été est déjà bien entamé : vous avez ouvert votre piscine en Avril ou Mai, et vous en avez bien profité depuis avec vos enfants et vos amis…

Le traitement de l’eau n’est plus un problème pour vous : un galet de chlore par semaine, un traitement choc aux granulés ou aux pastilles tous les 15 jours, un peu d’anti-algues….

Et pourtant : en Juin ou Juillet, votre piscine devient verte et les algues se développent ! Vous faites un traitement de choc, ajoutez de l’anti-algues, rien n’y fait.

Vous allez donc prendre conseil auprès de votre magasin spécialisé : pas d’autre solution que de vider l’eau de votre piscine ! Les enfants hurlent, vos amis sont déçus …

Qu’est-ce qu’un chlore stabilisé ?

Il existe 2 types de chlores pour traiter l’eau de votre piscine :

  • Le chlore stabilisé
  • Le chlore non stabilisé

Le chlore « classique » que vous achetez aujourd’hui (galets ; pastilles, granulés) est un chlore stabilisé.

Un chlore stabilisé est un chlore qui libère un stabilisant (acide cyanurique).

Ce stabilisant protège le chlore contre l’action destructrice des UV du soleil. Ainsi, si votre piscine se trouve à l’extérieur de votre maison, le chlore stabilisé durera plus longtemps qu’un chlore non stabilisé (sans acide cyanurique).

Si vous utilisez du chlore non stabilisé (chlore sans stabilisant), vous pouvez acheter et doser le stabilisant séparément, en fonction de votre besoin. Ainsi, vous consommez et ne payez que la quantité nécessaire de stabilisant pour votre piscine.

Le chlore stabilisé n’a pas que des avantages …

Le chlore stabilisé présente un inconvénient majeur : le stabilisant, s’accumule dans l’eau de votre piscine.

En milieu de saison, lorsque vous avez une certaine quantité de chlore stabilisé, le stabilisant (acide cyanurique) se retrouve en quantité excessive dans l’eau. Ainsi, l’action désinfectante des molécules de chlore est ralentie voire « bloquée », permettant alors la prolifération des micro-organismes, l’eau devient verte et « tourne » : c’est le phénomène de la sur-stabilisation.

Si on ajoute alors du chlore (choc) stabilisé, on aggrave le problème au lieu de le résoudre, puisqu’on augmente encore plus la quantité de stabilisant (le stabilisant, lui, ne disparaît pas et reste toujours dans l’eau).

Pour mieux comprendre l’évolution du stabilisant dans la piscine ….

Voici un schéma d’évolution du stabilisant sur 2 ans selon les conditions d’exploitations suivantes :

  • Ouverture de la piscine en Mai
  • Eau neuve la première année (mise en service le 1er Mai)
  • Période d’utilisation de la piscine : 1er Mai au 30 Septembre (22 semaines)
  • Hivernage début Décembre de la première et de la seconde année (1/3 du bassin est vidangé)
  • Remplissage du bassin par l’eau de pluie pendant l’hiver (piscine extérieure).
  • Traitement au galet de 250 gr sur la base d’une tablette par 25 m3 chaque semaine.
  • Trois chloration choc (granulé dichloro) par saison.
  • 1/3 d’eau neuve amenée par les lavages de filtres.

Nota : les appoints d’eau consécutifs à l’évaporation n’interviennent pas dans le calcul.

Le saviez-vous ? Un galet « classique » de chlore stabilisé à dissolution lente de 250 g libère dans la piscine environ 125 g d’acide cyanurique (stabilisant) !!

Remise en service de la piscine !

Les beaux jours arrivent ! Il est temps de préparer votre piscine …

Nous allons vous détailler ci-dessous les étapes à suivre pour réaliser la remise en service de votre bassin :

Etape 1 : Nettoyer la piscine :

La piscine, enlever la couverture d’hivernage, en prenant soin de la nettoyer avant de la ranger

Retirer les bouées d’hivernage (flotteurs) qui se trouvent dans la piscine

Retirer les bouteilles gizzmo des skimmers et les bouchons des buses de refoulement.

Remettre les buses de refoulement en place ainsi que les paniers dans les skimmers et le préfiltre de pompe.

Nettoyer, le fond du bassin en passant lentement le balai aspirateur (évacuation directe à l’égout). Si le fond de la piscine est invisible et l’eau est trop verte, évacuer une grande partie de cette eau (toujours en prenant des précautions).

Nettoyer la ligne d’eau.

Etape 2 : Nettoyer le filtre :

Le local technique, remettre les bouchons de vidange sur le préfiltre, le filtre et la pompe.

Vérifier, le bon fonctionnement de votre installation électrique.

Remettre l’armoire électrique sous tension.

Nettoyer et détartrer le filtre si cela n’a pas été effectué lors de la mise en hivernage de la piscine.

Ajuster, le niveau d’eau de la piscine jusqu’au ¾ des skimmers.

Etape 3 : Analyser et traiter l’eau :

Contrôler, le PH de l’eau à l’aide d’une trousse d’analyse Cl – PH et le corriger pour l’équilibrer entre 7,0 et 7,4.

Vérifier le taux de stabilisant avec un test languette ou porter un échantillon de l’eau de la piscine chez un professionnel de la piscine. Le taux de stabilisant ne doit pas être supérieur à 75 mg/l.

Effectuer, une chloration choc (ou brome choc en cas de traitement de l’eau au Brome). Laisser votre filtration fonctionner en continu pendant 2 jours.

Effectuer, un lavage du filtre et analyser de nouveau l’eau de la piscine. Equilibrer le PH entre 7,0 et 7,4 et le taux de chlore à 1,5 mg/l.

Etape 4 : Entretien régulier :

Procéder à votre traitement régulier (chlore multifonctions, chlore lent, brome, …)

Penser à contrôler au moins 1 fois par semaine le taux de pH, de chlore et de stabilisant.

L’équilibre de l’eau – Partie 3 et fin : le TH

Aujourd’hui nous allons vous parler du TH : Titre Hydrotimétrique

Le TH : Titre Hydrotimétrique (couramment appelé Dureté) représente la teneur de l’eau en sels de calcium et en magnésium.

Selon votre région, l’eau est plus ou moins dure (ou calcaire). Lorsque la pluie tombe sur la terre, elle s’infiltre dans le sol vers le réservoir et absorbe les différents éléments avec lesquels elle se trouve en contact : c’est à ce moment que l’eau se minéralise.

La dureté de l’eau dépend de la nature des terrains qu’elle aura traversés : un sol granitique donnera une eau douce peu chargée en calcium et magnésium, tandis qu’un sol crayeux ou calcaire laissera couler une eau dure, avec une forte teneur en calcium et magnésium. De plus, la pollution atmosphérique a une forte responsabilité dans le taux de calcaire de certaines eaux.

Toute comme le TAC, la mesure de la dureté s’exprime en degrés français (°f) ou en mg/l : 1°f = 10 mg/l.

Plus le TH est élevé, plus l’eau est dure et moins le TH est élevé, plus elle est douce.

[10°f (100 mg/l) < TH idéale > 25°f (250 mg/)]

Pour conclure : l’eau de la piscine est un élément variable pour lequel un traitement est indispensable.

Vivante, l’eau évolue rapidement à la lumière, au froid, à la chaleur, aux sels minéraux, aux sédiments et aux déchets organiques. L’apport des baigneurs et la pollution environnante sont autant d’éléments étrangers qui vont la faire évoluer.

C’est pourquoi l’eau d’une piscine doit être contrôlée et équilibrée !

L’EQUILIBRE de l’eau est la première étape incontournable pour garantir le confort des baigneurs et une efficacité optimale des produits de désinfections.

L’équilibre de l’eau – Partie 2 – Le TAC

Aujourd’hui nous allons vous parler du TAC qui joue un rôle primordial dans l’équilibre de votre eau.

Le TAC : Titre Alcalimétrique Complet (couramment appelé Alcalinité) représente la concentration en ions carbonates, bicarbonates et hydroxyde présents dans l’eau de la piscine.

De nombreux kits d’analyse ne permettent pas l’analyse de l’alcalinité totale, de fait, son importance est souvent sous-estimée. Pourtant son rôle est primordial.

Le TAC permet de stabiliser le PH à la valeur recommandée, c’est ce que l’on appelle le « pouvoir tampon ». Une eau ayant une valeur de TAC correcte aura donc un PH relativement stable. L’eau de pluie (acide) peut contribuer à la diminution du TAC.

Le saviez-vous : Si vous constatez des variations de PH, assurez-vous que la valeur du TAC est correcte car la stabilité du PH est étroitement liée au TAC.

Le rôle du CO2 : quand le PH dépasse la valeur de 8, les bicarbonates se transforment en carbonates qui peuvent précipiter sous forme de calcaire (tartre) sur lequel les germes pathogènes, les algues, les huiles solaires, vont se fixer. La présence de CO2 en quantité suffisante est primordiale pour éviter cette transformation des bicarbonates en carbonates. Malheureusement, la concentration en CO2 de l’eau peut fortement diminuer quand cette dernière subit une agitation importante (piscine à débordement, cascade, nage à contre-courant) ; l’eau se trouve alors déséquilibrée car en « manque de CO2 » avec, pour conséquence, la précipitation du calcaire sur les parois du bassin.

L’équilibre de l’eau – Partie 1

Netpiscines, est aussi là pour vous donner quelques conseils pour avoir une eau de piscine parfaite et totalement équilibrée.

Aujourd’hui, nous allons vous expliquer l’importance d’un bon ajustement du PH.

Le PH, soit Potentiel Hydrogène

Le potentiel Hydrogène, plus connu sous le nom de ph, permet de connaître l’acidité ou la basicité de l’eau.

Le ph est une échelle logarithme qui varie de 0 à 14. Un PH de 7,0 est synonyme de PH neutre. L’eau dont la valeur de PH est inférieure à 7,0 est considérée comme acide et peut causer une irritation des yeux, la corrosion des composants métalliques et l’endommagement du liner (apparition de plis quand le PH est trop bas).

Une eau dont la valeur de PH est supérieure à 7,0 est considérée comme basique.

Lorsque le PH augmente, les désinfectants deviennent progressivement moins efficaces pour détruire les bactéries et les algues. D’autres parts, l’eau peut devenir trouble et du tartre peut se former.

Dans une piscine, « l’idéale » est de se rapprocher du PH neutre (7.0) et de celui du liquide lacrymal (nos larmes) qui se situe autour de 7.2.

Promotion piscine BOREALE

Attention il ne reste plus que 8 jours pour profiter de la promotion du mois de Mars 2017 sur le bassin BOREALE comprenant :

  • Le bassin (dimensions : 8,00 x 4,00 x 1,55 m) incluant le groupe de filtration, les pièces à sceller, le projecteur, le kit plomberie, le kit d’entretien, le coffret de programmation
  • La livraison du bassin
  • La couverture à barres 4 saisons, conforme à la norme de sécurité NFP 90 308

Pour seulement 9950 € (au lieu de 15574 €).

Nous vous attendons pour pouvoir réaliser votre rêve de piscine.

Page 1 sur 212